Le pochoir ... - Edito


"La simplicité est la complexité résolue"

Notes d'atelier - Brancusi

Fabien Mick, artiste autodidacte, utilise le pochoir depuis le début des années 2000. Tout d’abord, il a réalisé des œuvres figuratives. Puis, il s’est intéressé à d’autres aspects du pochoir, s’engageant peu à peu dans un travail de décomposition puis de véritable déstructuration du sujet. Il y a chez lui une volonté d’abstraction, un désir d’échapper au déterminisme figuratif inhérent aux travaux réalisés au pochoir, pour atteindre un paroxysme de la déstructuration du sujet originel dans plusieurs pièces. Ses derniers travaux notamment de pixellisation s’inscrivent dans cette approche destructive tout en allant plus loin. En effet, désormais, ce n’est plus Fabien qui donne à voir son travail, mais le spectateur ou plutôt, le « regardant » qui donne toute sa force au sujet, qui, par son regard, donne vie à l’œuvre. C'est dans cet esprit qu'il a participé à plusieurs projets de peinture et sculpture lors de différents évènements dans le Jura et en Haute-Saône.